Auteur : lignedecrete (page 1 of 2)

Quel monde pour demain ?

Glacier de Saint-Sorlin

Quel monde laissons-nous à nos enfants ? Réchauffement, destruction des milieux naturels, pollution, tourisme de masse, défiguration de la montagne, pandémie, consumérisme… Il nous appartient d’agir au quotidien pour contribuer à changer ça.

Confinement, jour 40 et 41

En forêt

Courir en forêt en respectant la règle.

Jour 26

Septembre sec

Première course de la rentrée, dans une ambiance de savane accentuée par la sécheresse palpable à chaque pas, oppressante, d’autant plus que la chaleur est revenue, lourde, étouffante. 7 kilomètres.

Lille, 2019

L’arrivée de l’été

La chaleur arrive, on parle de canicule. Il sera bientôt imprudent pour quelques jours de faire des courses matinales, l’été s’installe probablement durablement. Cette course était une manière de fêter l’arrivée de la saison estivale. Course de 5,5km.

Borne

La rivière sort des gorges et traverse une forêt aux teintes automnales.

Run à l’Oppidum de Jastres

Après plusieurs jours de pluie dans la région, le soleil était annoncé et nous en avons profité pour une belle et rare sortie de trailrunning en couple. Nous sortions d’une période de fatigue intense, virus, entrée dans l’hiver, jobs, et pourtant, nous avons retrouvé rapidement de belles sensations sur le même terrain de jeu que le 14 octobre dernier. Cette fois-ci, pas d’erreur, nous trouvions la direction de l’oppidum pour très vite entamer la montée par le chemin de crête. La sente montait tranquillement et révélait un paysage de savane plus que de garrigue, mêlant les senteurs de cade et de thym. La montée était rapide, plus rapide que je ne l’imaginais et nous permettait de profiter brièvement de la vue sur les Cévennes et la ville d’Aubenas. Nous faisions le choix de descendre par le même chemin pour profiter de nouveau de la vue, avant de croiser les premiers promeneurs dans les ruines de l’oppidum.

L’Ardèche et la plaine

Vers les Cévennes

Contemplation

Vers l’église de Saint-André

Grippé, je décidais néanmoins de ne pas me laisser abattre et prenait l’initiative d’une longue marche sur un parcours où je cours d’habitude. La nature avait largement pris ses habits d’automne, jusque dans les senteurs de craterelles qui agaçaient mes narines pour me divertir de mon objectif. Au fil des hectomètres, je retrouvais de bonnes sensations et la douleur me quittait peu à peu. Je pestais contre les cueilleurs de champignons qui s’approchaient en voiture au plus près de leurs lieux de recherche, sur des pistes pourtant normalement interdites. Il y a encore un long chemin pour que les habitants prennent conscience de la nécessité de préserver leur environnement y compris en retrouvant l’habitude de se promener sans moyen motorisés.

La longue montée dans la draille coupe-feu puis par la piste amenant à Saint-André finissait de me remettre en forme, avant une agréable descente sur un fond de paysage lointain vers les massifs calcaires de l’Ardèche et les Pré-Alpes.

Le Tanargue

Sous-Bois

Sous-Bois

Église Romane dotée d’un clocher à peigne.

« Older posts

© 2020 Ligne de Crête

Theme by Anders NorenUp ↑