Grippé, je décidais néanmoins de ne pas me laisser abattre et prenait l’initiative d’une longue marche sur un parcours où je cours d’habitude. La nature avait largement pris ses habits d’automne, jusque dans les senteurs de craterelles qui agaçaient mes narines pour me divertir de mon objectif. Au fil des hectomètres, je retrouvais de bonnes sensations et la douleur me quittait peu à peu. Je pestais contre les cueilleurs de champignons qui s’approchaient en voiture au plus près de leurs lieux de recherche, sur des pistes pourtant normalement interdites. Il y a encore un long chemin pour que les habitants prennent conscience de la nécessité de préserver leur environnement y compris en retrouvant l’habitude de se promener sans moyen motorisés.

La longue montée dans la draille coupe-feu puis par la piste amenant à Saint-André finissait de me remettre en forme, avant une agréable descente sur un fond de paysage lointain vers les massifs calcaires de l’Ardèche et les Pré-Alpes.

Le Tanargue

Sous-Bois

Sous-Bois

Église Romane dotée d’un clocher à peigne.